Stuttgart, ville de rap universitaire

Le groupe allemand Freundeskreis

Le groupe allemand Freundeskreis

Stuttgart a connu ses lettres de noblesses grâce au groupe Freundeskreis (Le cercle d’amis) et à ses textes conscients et réfléchis. Le pays découvre alors qu’on peut rapper en allemand et écrire des textes qui ont du sens. Petit détour vers Stuttgart pour comprendre l’impact d’un groupe qui a fait évoluer le rap allemand, même si aujourd’huile rap de rue a repris la main.

Deutsch Rap, 2e génération

1997 marque l’émergence de nouveaux bastions du Hip-hop allemand et Stuttgart y tient une place toute particulière. Cette ville très étudiante abrite alors une scène underground très active, dont certains éléments vont rencontrer un grand succès commercial et d’estime. Le groupe Freundeskreis sors l’album Quadratur des Kreises (La quadrature du cercle), devenu depuis un classique. A l’image des groupes Iam ou NTM, ils représentent des figures centrales de l’âge d’or du rap allemand.

« Du rap d’étudiant »

Si bien que de nombreux rappeurs berlinois qualifient ce pan du rap allemand de « rap d’étudiant ». Vu de Berlin, le « vrai » rap, c’est le rap de rue, ambiance ghetto. Mais tous reconnaissent que Stuttgart a apporté un nouveau visage au rap allemand et a permis une certaine banalisation de cette musique dans la culture allemande. Freudeskreis et toute la scène locale séduisent les milieux étudiants, permettant au rap de sortir de son ghetto pour entrer dans les familles de la classe moyenne allemande.

 

Quadrature des Kreises, l'album référence du groupe de Stuttgart

Quadrature des Kreises, l'album référence du groupe de Stuttgart

Du son pour les amateurs de müesli

En 2007, Freundeskreis tournait une première page de sa carrière avec un best-of intitulé FK 10. A l’occasion d’une interview au journal Spiegel, le groupe regrettait qu’il n’y ait pas eu de relève dans le secteur du rap conscient et politisé. Les amateurs de ce rap engagé, décrits par le journal comme un panaché « d’amateurs de müesli, d’animateurs sociaux et d’activistes altermondialistes », sont depuis au régime.

Les membres du groupe poursuivent néanmoins des carrières solos et le leader du groupe, Max Herre est depuis devenu un artiste reconnu, en partie grâce au titre « 1ste Liebe », en duo avec Joy Denalane: une perle de rap teinté de soul. Avec Freundeskreis, le rap devient respectable.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Hip-hop en Allemagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s