Internet donne un coup de vieux au format magazine

Les entretiens avec Olivier Cachin (3e volet)

L’époque où le fan de Hip-hop devait patienter jusqu’à la fin du mois pour trouver son magazine spécialisé dans les kiosques est révolue. Désormais, l’actualité musicale passe avant tout par Internet, dont le développement a bouleversé le secteur de la presse.

Internet est-il le nouvel Eldorado ? L’information sur le web est-elle la même que dans la presse écrite ? Olivier Cachin livre son analyse sur cette révolution numérique, formidable opportunité qui multiplie les sources d’information mais fragilise les magazines classiques.

Vodpod videos no longer available.

Acheter un magazine sera bientôt « une habitude d’une autre époque associée aux cheveux blanc ». La remarque Olivier Cachin peut faire sourire, mais la presse magazine est confrontée aux mêmes difficultés que l’industrie musicale: l’informatique rend obsolète le support physique. Tout comme il n’est plus nécessaire d’acheter un disque pour écouter de la musique, le curieux peut s’informer sur les dernières actualités du Hip-hop sans passer par la case kiosque à journaux.

L’essor des sites spécialisés

Selon un récent rapport de la Commission européenne, 66 % des Européens âgés de moins de 24 ans utilisent quotidiennement Internet, contre 43 % de l’ensemble de la population. Et la Commission sur la culture numérique de conclure que les jeunes sont plus avancés que leurs aînés dans la connaissance de l’outil Internet. Partant du constat que le Hip-hop séduit surtout un public jeune, les médias spécialisés doivent donc aller chercher leur lectorat là où il s’informe et se divertit, sur Internet.

Le nouveau visage des médias spécialisés

Le nouveau visage des médias spécialisés

Alors que les ventes de magazines rap ont suivi les courbes du marché de la musique, le web a pris le relais avec une multiplication des sites dédiés, tels que Rap2france, Booska-P, Rap2K , Abcdrduson , 90bpm ou encore Rap1pulsif. Ces portails proposent très vite une offre innovante, avec non seulement des informations « classiques », mais aussi des interviews vidéos, des clips et morceaux de musiques à écouter en ligne. Certains mettent également en place un forum. Un contenu multimédia qui correspond d’avantage aux nouvelles pratiques des jeunes et donne un coup de vieux aux magazines traditionnels. Ces sites investissent les réseaux communautaires comme facebook ou twitter et sont attentifs aux  nouvelles pratiques: le site Rap2france propose déjà une application pour Iphone gratuite, téléchargée plus de 20 000 fois en seulement un mois. Le site vient également de lancer une radio en ligne avec Goom Radio, dernier exemple en date des nouvelles possibilités offertes par Internet.

Internet va-t-il tuer la presse écrite ?

Olivier Cachin se félicite de la multiplication de ces nouveaux média du rap français mais pointe très vite leur fragilité. Une bonne partie de ces sites sont « l’équivalent magnifié du fanzine ». Les sites internet ne sont pas ou peu rentables et ne survivent que grâce à l’acharnement des journalistes-militants qui sont derrière. Ces sites sont confronté aux mêmes difficultés financières que leurs aînés sur papier glacé. Les premiers n’ont toujours pas trouvé de modèle économique, les seconds doivent en changer.

Face à un public jeune, l’avenir de la presse spécialisée passe par Internet, une perspective qui avantage les sites spécialisés ayant déjà acquis une notoriété sur la toile. Mais les magazines papiers conservent un atout: leur légitimité, plus ancienne. Ils peuvent alors conserver un rôle de décrypteur et de prescripteur tout en migrant sur le web, comme le pense Vincent Cocquebert, journaliste Média et Internet chez Technikart: « Les plus jeunes ont des connaissances qui m’impressionnent pour leur âge, ils sont très pointus sur les quelques sujets qui les intéressent. Face à toutes ces informations emmagasinées, on doit plus leur apporter un regard, un décryptage, car il est devenu difficile de prendre du recul« .

Gasface se réfugie sur le net pour mieux revenir dans les kiosques, dans un nouveau format

Gasface se réfugie sur le net pour mieux revenir dans les kiosques, dans un nouveau format

Internet constitue donc une menace pour la presse écrite, mais aussi l’espoir d’un avenir en ligne. Le magazine Rap Mag, désormais parmi les leaders dans son secteur, a aussi investi le web et mis en place un site internet au printemps 2008. On ne sait jamais… Un site internet peut devenir un refuge face aux difficultés du magazine dans sa version papier. En proie à un conflit avec les NMPP, le magazine Gasface s’est ainsi retiré sur Internet pour revenir à la rentrée 2009, mais désormais dans un format plus épais et luxueux, inspiré par le succès du trimestriel XXI. Le pari est osé, mais il suit une logique raisonnable: Seule la presse spécialisée de qualité, offrant un contenu différent du Net, a un avenir sur papier.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans L'évolution des médias rap, Les leçons du professeur Cachin, Les mutations de la presse rap, Vidéos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s