Esquisse du lectorat de la presse rap

La presse musicale tente de le séduire par tous les moyens. Couverture soignée, interview exclusive, posters, voire même planche de stickers : tout est bon pour convaincre le fan de rap d’acheter un magazine spécialisé. Mais à quoi ressemble-t-il ? Le point de vue des journalistes, publicitaires et sociologues.

Un public jeune et masculin

T3624S

Les couvertures du magazine le plus vendu donnent le ton

En passant en revue les couvertures des magazines consacrés au Hip-hop, les couleurs flashy et la mise en page donnent un premier indice. Cette presse s’adresse surtout à un public jeune. Un constat confirmé par Vincent Portois, rédacteur en chef du regretté Groove : « Une grande partie de notre lectorat a entre 15 et 25 ans. Toutes les classes sociales sont représentées, avec un fort taux de classes moyennes ».

En début d’année, lorsque le magazine était encore imprimé, Groove attirait surtout la partie la plus âgée de ce lectorat, comme le précise Vincent Portois : « On a reçut des lettres de lecteurs nous expliquant que lorsqu’ils étaient plus jeunes, ils lisaient d’autres magazines pour simplement obtenir des informations sur leurs stars préférées. Puis ils ont voulu en apprendre plus sur le rap français, son histoire et se sont tournés Groove ». Cette tendance à attirer un lectorat plus âgé a été fatale pour le magazine, il n’existe d’ailleurs aucun magazine spécialisé s’adressant à un public « adulte », si ce n’est Gasface et en partie Vibrations, dont les audiences sont très limitées.

Les pages publicité permettent également d’esquisser le profil du lecteur-type. Sur son site, la régie publicitaire du magazine Rap Mag avance deux chiffres-clés: le mensuel attire un public entre 12 et 24 ans, à 72% masculin, un cœur de cible bien défini. Proposer un poster ou des autocollants est donc fortement conseillé.

Les lecteurs n’ont pas de magazine de référence

Les rares recherches universitaires consacrées au sujet arrivent aux mêmes conclusions. « Leur lectorat était masculin, jeune, et habitait majoritairement dans des petites et moyennes villes », affirme par exemple le chercheur Karim Hammou dans un article sur la structuration du monde social du rap paru en 2005 dans la revue Sociétés Contemporaines.

Lorsque la sociologie se penche sur le Hip-hop, elle étudie presque toujours le travail des artistes. Stéphanie Molinero a elle choisi de s’intéresser au public de cette culture pour sa thèse de doctorat en sociologie de la musique. Résultat de cette recherche qui porte sur les années 2003-2004, l’ouvrage Les publics du rap sort cette semaine. L’occasion d’interroger son auteure pour en apprendre un peu plus sur le lectorat et ses sources d’informations.

Vodpod videos no longer available.

Une crise de l’offre

Grâce à la diffusion de questionnaires auprès du public rap, Stéphanie Molinero a pu en cerner les habitudes. Le public s’informe sur tous les médias sans revendiquer un magazine de référence, dont la lecture s’imposerait chaque mois. La culture zapping et Internet sont passés par là, mais pas seulement. Les magazines historiques ont tous disparu, privant le secteur de publications assez légitimes pour proposer aux lecteurs plus âgés une information de qualité, plus pointue, critique et originale. Tout cela a un coût qu’aucun magazine ne peut se permettre aujourd’hui.

Fragilité économique des magazines et manque de diversité dans les formules rédactionnelles proposées : le secteur est confronté à une crise de l’offre, qui pousse les lecteurs plus âgés à se détourner des mensuels consacrés au rap. Le public de cette presse pourrait rester désespérément bloqué aux alentours de l’adolescence.

Publicités

1 commentaire

Classé dans L'évolution des médias rap, Les mutations de la presse rap, Vidéos

Une réponse à “Esquisse du lectorat de la presse rap

  1. diao

    combien typa de rap yana t’il?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s