La Rumeur et l’information

A l’occasion de la sortie prochaine de leur street album Nord Sud Est Ouest volume 2, rencontre avec l’un des groupes les plus intransigeants du rap français. La Rumeur donne son point de vue sur les médias spécialisés.

ITW La RumeurComment s’informent deux des membres de La Rumeur ? Comment jugent-ils les magazines consacrés au rap ? Les réponses d’Ekoué et du Bavar sont d’autant plus intéressantes que le groupe La Rumeur a souvent lâché des punchlines amères destinées aux journalistes. Pour s’en convaincre, petit extrait du morceau « Nous sommes les premiers sur », de l’album Regain de tension : « Je mets sur ma liste – encore incomplète – le sort de la tête de journalistes de la presse spé, bercés d’utopies, condamnés à morfler ou revoir leur copie. » Le ton est donné, l’interview sera sans complaisances.

L’interview vidéo

Internet est désormais le nouvel eldorado de l’information sur le rap. En tant qu’activiste de la culture Hip-hop, les rappeurs Ekoué et Le Bavar évoquent également le bouche à oreille comme source d’information; tandis que la presse spécialisée n’est évoquée qu’au passé. Mais les MC reste confiant pour l’avenir, rassurés par la multiplication des sites spécialisés et l’arrivée d’une nouvelle génération de journalistes initiés au Hip-hop depuis leur enfance.

L’actualité ne doit pas être que musicale

La Rumeur n’épargne pas la presse écrite et passe en revue les principaux titres du secteur, regrettant au passage la disparition des anciens magazines. Les deux rappeurs pointent une lacune des médias français : la presse spécialisée ne s’intéresse pas assez aux questions sociétales, alors que les cultures urbaines offre un prisme privilégié pour observer l’actualité française. Mais ce repositionnement que tente d’opérer l’hebdomadaire Les Inrockuptibles semble plus difficile pour la presse consacrée au Hip-hop, qui s’adresse surtout à un lectorat jeune.

LaRumeur-du-coeur-a-loutrageLe groupe La Rumeur sait de quoi il parle, son actualité déborde des pages cultures depuis 2002 et la plainte en diffamation déposée par le ministère de l’Intérieur. Ce dernier reproche aux rappeurs les propos tenus dans un article intitulé « Insécurité sous la plume d’un barbare », publié en avril 2002. Sept ans plus tard, le groupe attend toujours la décision de la Cour de cassation, qui a décidé le 10 novembre dernier de renvoyer le dossier devant l’Assemblée plénière. Bien malgré eux, les rappeurs de La Rumeur offrent aux médias spécialisés l’occasion de s’intéresser à des sujets plus politiques et sociétaux.

Bonus: Découvrez le groupe La Rumeur en clips, avec une playlist vidéo et retrouvez cette interview en grand format sur Rap2france.com, et d’autres extraits sur Rue 89.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans L'évolution des médias rap, Les mutations de la presse rap, Vidéos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s