Introduction

Quel est le regard porté sur le Hip-hop aujourd’hui ? Cette culture peine à se faire une place dans les médias généralistes, si ce n’est pour devenir la bande-son des émeutes en banlieue en 2005, ou alimenter le débat sur la liberté d’expression des artistes. Le Hip-hop reste entouré du parfum du soupçon, et les rares médias qui le défendent sont au plus mal. Les magazines historiques tels L’affiche, Groove, Radikal ou RER ont tous disparus, seuls subsistent quelques mensuels, avec des chiffres de vente en baisse.

Ces unes de couverture risquent de ne devenir qu’un doux souvenir, car la presse rap est en plein doute. Elle peine à survivre dans sa version papier, tandis que toute une génération commence à se faire une culture Hip-hop sur Internet, sans jamais passer dans un kiosque à journaux. L’information sur le Hip-hop est donc en train de migrer vers le web.  D’autant que le web s’adapte particulièrement bien à une culture Hip-hop très réactive, qui se renouvelle constamment, aussi vite qu’un graffiti en recouvre un autre sur les spots les plus convoités.

Comment la presse spécialisée dans les cultures urbaines s’adapte-t-elle à la révolution Internet ? Qui sont les nouveaux acteurs de l’information Hip-hop ? Ce blog vous propose de prendre le temps pour mieux comprendre cette évolution, à travers des articles, des vidéos et des reportages qui traiteront ce sujet dans la longueur, par épisodes. Il s’agit à l’origine d’un projet de Master en journalisme consacré à la crise de la presse musicale Hip-hop en France. Ayant régulièrement réalisé des interviews ou des reportages sur le rap, notamment pour Rap2france.com, vous retrouvez une bonne partie de ce travail sur ce blog.

En attendant, participez à la prochaine série d’articles consacrés à la presse rap en répondant au sondage suivant.
Premières publications dans les jours à venir…